Alfred Lortie et Maud Clément

Voici le premier article de mon blog! Soyez indulgents, je vous en prie!

J’ai déjà parlé de Maud dans mes chroniques sur ma page Facebook. De Joséphine St-Jacques, sa mère, et son père Édouard qui m’échappe, introuvable, et de son frère Édouard Clément, le soldat qui est allé mourir de l’autre côté dans la Première Grande Guerre.

contrat mariage lortie clementAlfred Lortie et Maud Clément se marient le 3 juin 1912 à St-Jean-Baptiste de Montréal. La grosse église située sur Rachel près de St-Denis. Ils ont fait un contrat de mariage devant le notaire Brunet de la rue St-Jacques quelques semaines avant, soit le 18 mai .   La lecture du contrat est assez intéressante, je ne suis pas très familière avec les contrats de mariage de cette époque, surtout que je crois qu’il ne s’en faisait pas beaucoup contrairement à d’autres époques, mais quelques passages me semblent parlants:

« Et la future épouse aura l’entière administration de ses biens meubles et immeubles et la jouissance libre de ses revenus; elle pourra sur ses simples quittances recevoir toutes sommes d’argent à elle dues et généralement faire tous les actes de la plus libre administration. »

S’en suit une énumération des biens que Joséphine, la mère de Maud lui donne:

« D’un ameublement complet de maison comprenant un piano, cottage , avec draperie, un cabinet de musique, un set de salon comprenant cinq morceaux, ….deux bureaux avec chiffonnier, deux couchettes de fer, deux springs et matelas, cinq paires d’oreiller en plume, douze draps…un sofa, trois chaises en cuir, deux fauteuils, trois petites chaises berçeuses, quatre chaises de cuisine, quatre petites tables, un service à diner, quatre douzaines de coutellerie…. ».

…et j’en passe….(en passant, je ne sais pas ce qu’est un « cottage » dans ce contexte-là…).

Et si Maud venait à prédécéder Joséphine sans enfants, tous les biens énumérés retourneront à la mère. Rien pour Alfred!

 

rue st denis-rosemont vers 1915. flickr

Les rues St-Denis-Rosemont vers le Nord 1915. A droite on aperçoit l’église St-Édouard. Source: Par le passé du présent Montréal-Flickr

On trouve le jeune couple en 1912-14, sur la rue De Lanaudière, à peu près au niveau de l’actuelle rue St-Joseph. En 1914-15, ils sont sur la rue Rivard, toujours dans ce qui est mainte-nant le Plateau Mont-Royal. C’est d’ailleurs l’adresse que donnera le jeune frère de Maud, le soldat Édouard lors de son engagement. Les dix prochaines années se passent sur la rue St-Vallier, entre les rues Fleurimont (l’actuelle Rosemont) et Beaubien. (Petite anecdote: j’ai habité sur St-Vallier à la fin des années ’90 et grand maman Alberta, un jour qu’elle me rendait visite, s’est souvenue qu’elle y avait habité toute jeune). Entre 1926 et 1930, on retrouvera Alfred et Maud sur la rue Chambord et ,de retour sur De Lanaudière, mais dans ce qui est maintenant le quartier Rosemont-Petite-Patrie.

b yvette lortie

Le baptême d’Yvette.

J’ai trouvé 6 baptêmes d’enfants entre 1913 et 1929. Cinq se rendront à l’âge adulte, Annette, Alberta, Jeanne, Robert et Rolande. Seule la petite Yvette née en juillet 1913 ne paraitra pas au recensement de 1921. Par contre, à ce même recensement, Joséphine, la belle-mère d’Alfred habite avec la petite famille sur la rue St-Vallier.

 

1921 lortie

Au recensement de 1921, à Montréal.

4 réflexions sur “Alfred Lortie et Maud Clément

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s